La qualité de vie au travail

Créez une relation gagnant / gagnant avec vos salariés!
qualité vie travail

Stress, burnouts, harcèlement, problèmes musculaires… Nombreux sont les problèmes qui peuvent toucher les salariés dans les petites comme les grandes entreprises. La qualité de vie au travail ou QVT est récemment entrée dans les mœurs. Une prise de conscience collective est née grâce au constat fait des métiers pénibles que nos ancêtres et nous-mêmes exerçons encore de nos jours. Aujourd’hui, se soucier du bien-être de son personnel est devenu une nécessité, simplement pour réduire les arrêts maladie, mais également pour booster la motivation de vos équipes. La qualité de vie au travail, initialement considéré dans les risques professionnels, représente désormais bien plus et est devenu un enjeu de rentabilité pour de nombreuses entreprises. Mais de quoi s’agit-il exactement ? En tant qu’employeur, quelles sont les obligations par rapport à vos salariés ?

Les ANI et la qualité de vie au travail

Au départ, le cadre légal n’englobait que les risques psychosociaux (RPS) et les missions de l’employeur couvraient uniquement la mise en place d’actions pour la sécurité et pour préserver la santé physique et mentale. Depuis 2009, des ANI (Accords nationaux interprofessionnels) encadrent des obligations relatives à la qualité de vie au travail. Ces accords, négociés et signés par différents partenaires sociaux au niveaux national, s’appliquent à l’ensemble des secteurs d’activité. Un accord national interprofessionnel vise généralement à ouvrir de nouveaux droits aux salariés et à améliorer la flexibilité des entreprises. Au départ, ces accords ne concernent que les entreprises membres d’un des syndicats signataire de l’accord, mais ils peuvent être étendus sur décision du ministère du travail. C’est lors de l’ANI du 19 juin 2013 que la notion de qualité de vie au travail (QVT) est clairement définie. Au-delà des aspects liés à la santé et à la sécurité, on parle désormais de climat social, d’environnement de travail, de relations humaines au sein des entreprises mais également des bénéfices qui apportent performance et compétitivité. Ces accords continuent d’évoluer pour aborder tous les sujets liés au bien-être des salariés dans l’entreprise, notamment avec l’accord du 26 novembre 2020 pour une mise en place réussie du télétravail.

Que dit précisément l’accord de 2013 sur la QVT ?

Selon cet accord, la qualité de vie au travail regroupe :

  •   La qualité du contenu du travail
  •   La qualité de l’environnement physique
  •   La possibilité de réalisation et de développement personnel
  •   La possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle
  •   Le respect de l’égalité professionnelle
  •   La qualité de l’engagement de tous
  •   La qualité de l’information partagée
  •   La qualité des relations de travail
  •   La qualité des relations sociales
  •   La qualité des modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail

L’accord indique également les moyens à mobiliser pour mettre en œuvre une politique de Qualité de Vie au Travail (QVT) en adéquation avec la vision commune des partenaires sociaux. Il s’agit de leviers que l’entreprise doit mobiliser pour agir.

Il s’agit de :

  « Atteindre l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » (titre III)

  « Favoriser une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle » (titre IV) 

  « Encourager et favoriser l’expression des salariés sur leur travail » notamment mais pas exclusivement à travers leur droit d’expression directe et collective (article 12)

  S’appuyer sur le dialogue social pour « Élaborer la démarche de la qualité de vie au travail » (article 13)

  Réaliser un « diagnostic préalable » permettant de “déterminer les enjeux propres à l’entreprise” (article14)

  « Définir des indicateurs de la qualité de vie au travail spécifiques à l’entreprise » (article 15)

  « Accompagner les équipes de direction et le management » notamment à travers des actions de sensibilisation ou de formation (article 16) 

  « Promouvoir une gestion intelligente des technologies de l’information et de la communication au service de la compétitivité des entreprises, respectueuses de la vie privée des salariés » (article 17)

  « Sensibiliser, former, et associer les institutions représentatives du personnel » (article 18)

  « Prendre en compte et améliorer l’environnement direct de l’entreprise » (titre VI)

Une loi pour la QVT ?

En 2015, la loi Rebsamen vient compléter l’ANI. Elle permet enfin d’avoir un cadre juridique à la QVT, appliquant des obligations aux entreprises. Celles-ci doivent notamment négocier sur la qualité de vie au travail et l’égalité professionnelle lors des négociations avec les représentants du personnel. Grâce à cette loi, la notion de QVT est désormais inscrite dans le code du travail et intègre obligatoirement les NAO (négociations annuelles obligatoires). Ainsi, les entreprises sont encouragées à promouvoir la qualité de vie au travail, à prévenir les maladies professionnelles, à prévenir les risques psychosociaux mais également à améliorer les conditions de travail des collaborateurs. Depuis son application en 2016, la loi Rebsamen prévoit des obligations d’aborder plusieurs thèmes pour les entreprises de plus de 50 salariés lors des négociations annuelles :

« la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise »

« l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail »

et tous les 3 ans

« la gestion des emplois et des parcours professionnels ».

Qualité de vie au travail, quels bénéfices pour l’entreprise ?

Pour la majorité des salariés aujourd’hui, une bonne qualité de vie au travail est un gage d’amélioration de la performance de l’entreprise. Confort du poste de travail, bonnes relations avec ses collègues, flexibilité des horaires et télétravail, le bien-être éprouvé du personnel rejaillit positivement au profit de tous, y compris des clients. C’est prouvé ! Moins d’absentéisme, une meilleure productivité, une communication permanente, un partage des préoccupations, un décloisonnement des services, etc… permettent d’avancer résolument vers une ambiance de qualité au sein de l’environnement professionnel. De ce fait, la QVT peut se résumer en trois mots : tester, évaluer et ajuster !

En résumé, ne pensez pas simplement à la relation gagnant/gagnant avec vos clients, ne négligez pas les humains à vos côtés qui vous permettent d’avancer et travaillez pour mettre en place cette relation de confiance et de bien-être avec vos salariés, employés ou agents ! Rappelez-vous que des collaborateurs engagés deviendront vos ambassadeurs et gagneront très largement en productivité !

LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Liberté

Zéro engagement

Economie

Prix bas garantis

Rapidité

Livraison en 48h

Qualité

Experts en ligne

Liberté

Zéro engagement

Qualité

Experts en ligne

Economie

Prix bas garantis

Rapidité

Livraison en 48h

Accueil > Bien être au travail > La qualité de vie au travail (QVT) : quelles obligations ?